Le Triangle rouge : discours de M. Serge Massart

2018-11-09 – Vernissage de l’exposition Le Triangle rouge – La Reid

Mesdames,
Messieurs,

Aujourd’hui, le nazisme est vaincu depuis presque 75 ans, mais la menace n’a pas totalement disparu.

« Indignez-vous », lance Stéphane Hessel dans son ouvrage du même nom : « …dans ce monde, il y a des choses insupportables […] La pire des attitudes est l’indifférence, dire « je n’y peux rien, je me débrouille ». En vous comportant ainsi, vous perdez l’une des composantes essentielles qui fait l’humain. Une des composantes indispensables : la faculté d’indignation et l’engagement qui en est la conséquence… »

Et c’est précisément l’indignation face aux résultats électoraux de 1991 faisant réapparaître l’extrême-droite sur la scène politique belge, qui a poussé d’anciens résistants rescapés des camps de la mort et des militants laïques à créer les Territoires de la Mémoire devenus depuis lors un Centre d’Education à la Citoyenneté et à la Résistance.

La crainte des fondateurs était que les générations suivantes, peu informées, surtout trop peu sensibilisées, ne soient pas suffisamment en mesure de  transmettre la mémoire de cette catastrophe humaine. Mais au-delà de cela, et en tant que résistants, ils tenaient surtout à mettre en garde contre toute tentative de banalisation du nazisme et de ses thèmes récurrents.

2018-11-09 – Vernissage de l’exposition Le Triangle rouge – La Reid

Ainsi, la lutte contre la résurgence des partis d’extrême droite ou leurs idées devenait l’objectif prioritaire des Territoires de la Mémoire.

L’indignation est une étape primordiale dans la Résistance. Mais résister seul, même en le proclamant haut et fort, est un non-sens naïf. C’est tous ensemble qu’il faut assurer le maillage d’un cordon sanitaire et éducatif efficace via un réseau de résistance et de vigilance citoyenne.

Pour ce faire, les Territoires de la Mémoire développent un travail de mémoire qui conjugue connaissance du passé avec un regard critique sur le présent. Ce travail pédagogique et éminemment politique nous le menons en partenariat avec plus de 200 communes, parmi lesquelles Theux, les cinq Provinces wallonnes ainsi que le Parlement de Wallonie, le milieu associatif et le monde de l’éducation.

Un exemple des plus évidents de l’importance et de l’efficacité d’un tel travail commun est l’organisation de la diffusion de l’exposition Triangle Rouge par le Syndicat d’Initiative de La Reid, et plus particulièrement Madame Michèle Frisée et Monsieur Jean-Paul Frisée que nous tenons à remercier chaleureusement.

Cette exposition présentée aujourd’hui vous propose de découvrir en plusieurs étapes, dans la foulée d’un journaliste résistant symbolisé par la silhouette rouge, la montée des fascismes, la résistance à l’occupant, l’univers concentrationnaire et pour finir, le devoir de vigilance. Il s’agit bel et bien là d’un véritable travail de mémoire où l’accent n’est pas mis uniquement sur les événements tragiques du siècle dernier mais également, et surtout, sur une réflexion critique sur les mécanismes qui les ont rendus possible, afin d’encourager la résistance dans le présent et la vigilance dans le futur.

Certains s’interrogent. Y a-t-il réellement péril en la demeure ? Tant que la démocratie est là… N’oublions pas le propos ironique de Joseph Goebbels, ministre de la propagande d’Adolf Hitler déclarant : « Cela restera toujours l’une des meilleures farces de la démocratie d’avoir elle-même fourni à ses ennemis mortels le moyen par lequel elle fut détruite ». C’est après avoir été élu selon les règles de la démocratie qu’Hitler s’est emparé de tous les pouvoirs.

Notre campagne Triangle Rouge, qui fait référence à ce petit bout de tissu que portaient dans les camps de la mort les Prisonniers Politiques, les Résistants et toutes celles et ceux que les nazis considéraient comme des opposants à leur idéologie haineuse, invite les citoyens à résister aux idées d’extrême-droite et à dénoncer les dérives liberticides.

En Belgique, nous sommes les plus nombreux à ne pas voter pour les partis d’extrême droite… cela ne veut pas dire que les idées d’extrême droite ne se diffusent pas lentement et progressivement.

Alors portons-le tous ce triangle rouge !

Merci.

Serge Massart,
Administrateur des Territoires de la Mémoire, Liège

2018-11-09 – Vernissage de l’exposition Le Triangle rouge – La Reid

Vernissage de l’exposition « Le Triangle rouge », ce 9 novembre

Sur la photo ci-dessus, vous voyez les orateurs de la soirée : de gauche à droite, M. Didier Deru, bourgmestre de Theux ; M. Jean-Paul Frisée, président du Syndicat d’Initiative de La Reid ; M. Serge Massart, Administrateur des Territoires de la Mémoire.

Dès que possible, le texte des interventions sera disponible sur notre site. D’ici là, voici quelques photos de ce vernissage, qui a rassemblé une quarantaine de participants à la salle des fêtes de La Reid, où se tient l’exposition jusqu’au 18 novembre.

Premières photos de l’expo !

CCO Creative Commons – @ Jean-Paul Frisée

L’exposition Le Triangle rouge est ouverte depuis ce mardi 6 novembre ; les enfants de 6ème primaire de l’école communale de La Reid sont déjà venus visiter les « cubes » qui présentent

« Résister ! »

L’exposition est ouverte les mardi, mercredi, samedi et dimanche de 14 à 18h, jusqu’au dimanche 18 novembre.

Le vernissage de l’exposition aura lieu
ce vendredi 9 novembre à 19h.
Soyez les bienvenus !

Festivités d’automne : tous à la Charmille le 29 octobre !

Une invitation toute spéciale aux familles,
aux Reidois qui aiment « leur » Charmille,
à tous ceux qui ne la connaissent pas encore (bien),
aux amateurs de crêpes,
de contes régionaux,
aux personnes qui aiment
se balader dans les bois à l’automne…

… et à tous les autres !

Soyez toutes et tous les bienvenus !

Réservez votre barbecue lors de la Saint-Fiacre et faites-vous offrir l’apéro !

Tandem de choc pour remplir les assiettes!

Une nouveauté pour la Saint-Fiacre 2015 :
si vous réservez et payez votre repas de midi ou du soir avant le 24 août,
le SI vous offre l’apéro !

Le barbecue est toujours à 10€, un prix plus que démocratique pour un menu copieux :-), jugez-en :

Une assiette garnie : 2 viandes (brochette de volaille ET saucisse de campagne), accompagnées de salade variée et de pommes de terre en robe des champs.

Une glace artisanale (Bulles de Lait) pour le dessert

Prix : 10€ par repas, à payer sur le compte BE48 0682 2619 4327 pour le 24 août au plus tard, avec la mention : Repas  – Midi et/ou soir – Saint-Fiacre 2015 (paiement vaut réservation) !

Glacier Saint-Fiacre